FORMATION GRATUITE Préparation bac oral de français c'est parti !

Nov 25

L'ABC de l’éducation des enfants 2 : les antécédents

Everyday parenting . The ABC’S of chid rearing

Alan E.Kazdin Université de Yale

Dans l’article précèdent nous avions parlé d’un outil efficace pour changer durablement le comportement de nos enfants : les félicitations. Je vous invite à lire ce post pour pouvoir suivre la suite des cours du docteur Alan E. Kazdin de l’université de Yale , Everyday parenting thes ABC’s of child rearing. Vous pourrez retrouver ces cours en anglais sur le site de coursera.com.

Donc nous en étions à la deuxième partie, qui traite des « antécédents », les antécédents sont toutes les actions ou les états qui vont augmenter la probabilité qu’un comportement arrive.

Vous l’avez-vous-même expérimenté dans votre vie de tous les jours de façon consciente ou inconsciente si vous avez une demande à faire à quelqu’un vous allez mettre toutes les chances de votre côté pour que votre demande aboutisse : voix agréable, bon repas , compliments….

L’être humain fonctionne ainsi ! Pour obtenir un comportement de la part de l’autre nous devons mettre le place les conditions favorables. C’est ce qu’on va appeler « les antécédents »

Il y a 3 types d’antécédents : « prompts »

  • Verbal : les instructions
  • Physique : faire la chose
  • Visuel : montrer

Nous utilisons la majorité du temps des instructions verbales.

Il faut bien noter que la façon dont nous allons demander la chose va soit encourager l’enfant à accomplir ce qu’on lui a demander (positive setting events), ou soit va le détourner de ce qu’on lui a demandé (negative setting events).

Qu’est-ce qui fait la différence entre un antécédent positif et un négatif ?

Un antécédent négatif pourra se présenter comme une instruction donnée avec beaucoup d’autorité, un ordre, le timbre de voix est dur, « je suis ta mère (ou ton père) et tu DOIS faire ce que je te dis » « Tu as plutôt intérêt à le faire maintenant » ce sont des ordres agressifs qui sur le coup vous apporteront peut être satisfaction car l’enfant dans la crainte s’exécutera mais en aucun cas ne procurera un changement durable de comportement, bien au contraire…

  VS  

Comment donner des instructions de façon à entraîner une collaboration et un changement de comportement durable ? (positive setting events)

Changer le ton de sa voix, le volume, la façon de parler à son enfant.

Les ingrédients :

  • Etre clair et spécifique

« Va ranger ta chambre ! » = trop général, il vaut mieux dire « Prends tous les vêtements qui sont par terre et range les dans ton placard ! », pour qualifier le moment « Prends 5 minutes avant de manger »…

Le but étant de développer un nouveau comportement, donc progressivement.

  • Utiliser un ton de voix agréable ( à chaque fois se demander si on utilise le bon ton, le bon volume, la bonne manière…)
  • Donner le choix :

– Maintenant ou après quelque chose

– De cette façon ou d’une autre

Car l’être humain aime avoir le choix, il sera plus enclin à accomplir ce qu’on lui demande. Par exemple vous voulez que votre enfant mette un pull pour sortir vous avez plutôt intérêt à lui demander s’il préfère mettre le pull bleu ou le pull rouge plutôt que de lui dire va mettre un pull (car pour lui le choix est soit de mettre un pull soit de ne pas en mettre ! alors qu’avec le choix des couleurs il en mettra un quoi qu’il arrive !! Magique !)

 

  • “S’il te plait” : cette formulation intègre le choix et la bonne intonation (bien sûr pas s’il te plait de façon blasée car il deviendrait un antécédent négatif et donc ne permettrait pas de changer durablement l comportement de votre enfant)

 

  • Offrir de l’assistance, de l’aide pour faire la chose (là on est dans un antécédent plus physique) Par exemple : “C’est l’heure de faire les devoirs s’il te plait, Viens avec moi on va regarder cet exercice …”

 

  • Utiliser le challenge , les enfants aiment les défis, s’ils sont faits sous forme de jeu, ils lui permettent de se tester, de montrer qu’il est capable et s’il n’y arrive pas nous devons le convaincre qu’il y arrivera la prochaine fois ! l’échec fait partie de l’apprentissage (cf cours à venir de coaching scolaire ! le processus d’apprentissage). Par exemple : « Est-ce que tu peux ranger les jouets que tu as sortis en moins de 5 min ? »

Alors toutes ces solutions ne sont pas à utiliser en même temps, vous devez varier et voir celles qui fonctionnent le mieux pour vos enfants. Chaque enfant étant diffèrent, à vous d’adapter.

 

Alors voici un exercice pour vous cette fois :

Vous devez vous mettre devant un miroir et dire de 3 façons différentes « Viens prendre le petit déjeuner »

  • De façon habituelle
  • De façon très négative (ton de voix sévère, tu dois venir prendre… tout de suite… sinon…pointer du doigt…)
  • De façon positive (voix avenante, calme, souriant, s’il te plait un petit mot affectueux : mon chéri, mon petit sucre …)

Voilà nous allons nous arrêter là pour cette fois, si l’on récapitule, vous devez retenir que la manière dont vous allez introduire votre demande est cruciale : Pour obtenir un changement durable de comportement nous devons conditionner notre enfant pour qu’il soit coopératif, cela passe par une demande claire et formulée de façon aimable, cette demande peut être accompagnée d’une aide éventuelle de notre part pour amorcer le changement. Rappelez-vous que donner le choix peut être un outil très efficace ainsi que le challenge s’il est bien établi. Mais nous aurons l’occasion de voir en détail comment mettre en place CONCRÈTEMENT ces stratégies !

N’oubliez pas de faire vos exercices devant le miroir, c’est en sortant de sa zone de confort que l’on avance ! Vous voulez que votre enfant adopte de nouvelles habitudes à vous de montrer l’exemple (cela fera aussi l’objet d’un post !!  l’éducation par le modeling …)

Bon courage et surtout partagez vos progrès cela ne fera que nous encourager !